A l’exemple des Med-IT de Dakar, Kinshasa en quête de « son » salon des technologies

Posté par mediatic le 21 octobre 2008

Du 1er au 3 décembre prochain auront lieu à Dakar au Sénégal les Med-IT 2008 présentés par les organisateurs comme des « salons d’affaires B2B spécialisés IT ». « D’importantes opportunités de développement et de partenariat existent pour les entreprises du secteur des télécommunications, de l’Informatique et de l’Internet, souhaitant commercer avec les pays du Maghreb et plus largement d’Afrique, ces derniers misant fortement sur les Technologies de l’Information pour améliorer leur compétitivité et accroître leurs échanges extérieurs », peut-on lire sur le site internet www.medit.eu.org. 

Du sérieux. « Se tenant sous l’égide du Ministère des Technologies de l’Information de ces pays et bénéficiant du Label France (Ministère du Commerce Extérieur Français) les « Med-IT » ont pour objectif de permettre aux entreprises de développer leurs activités à l’export, de leur ouvrir de nouveaux marchés, de les aider à mettre en place des partenariats stratégiques et de valoriser leur notoriété et leur savoir-faire auprès de nouveaux clients potentiels ». 

 

A Kin comme à Dakar 

 

L’organisation de cet événement à Dakar est sans aucun doute un jauge de la situation des nouvelles technologies au Sénégal. Ce qui m’amène à me poser cette question : à quand notre salon des technologies – de même niveau – à Kinshasa ? Les opportunités que les organisateurs des Med-IT présentent aux personnes intéressées m’aident à me faire un début de réponse. Il faut que le marché congolais des nouvelles technologies atteigne un niveau qui permettra d’intéresser suffisamment d’éventuels investisseurs. Pourvu que ce soit pour demain. 

Ces investisseurs devraient avoir à l’esprit que la RDC est le plus important marché de l’Afrique centrale, avec sa capitale, Kinshasa, qui compte près de 6 millions d’habitants, soit l’équivalent de deux fois la population du Congo-Brazzaville. En plus, l’immensité du territoire congolais et les difficultés des communications font que les nouvelles technologies de l’information et de la communication répondent vraiment aux besoins des Congolais. 

On dira que le contexte politique ne s’y prête pas encore avec les bruits de bottes qui se font entendre à l’Est du pays. C’est oublier que lorsque les principales sociétés de communication (Vodacom, Celtel, Oasis) se sont installées en RDC, le pays était divisé entre trois, avec deux mouvements rebelles contrôlant le Nord et l’Est du pays. Avec ses 5 millions d’abonnés au téléphone mobile, la RDC vient ainsi en première position dans la région. Et ce, malgré tous les problèmes auxquels le pays doit faire face.   

  

Publié dans Actu des TIC | Pas de Commentaire »

Un blog qui moralise

Posté par mediatic le 9 octobre 2008

Une de mes correspondantes sur hi5 m’a renvoyé l’adresse d’un « blog qui fait rage sur Paris » (http://temoignage243.skyrock.com) et où on pouvait lire l’histoire d’une fille qui transmettais le sida pour se venger.

Intrigué, je lis l’histoire jusqu’au bout. A la fin, je suis partagé entre douter et croire. L’histoire contient quelques incohérences qui tendraient à attester qu’elle est fausse. Mais, la description des réalités dans le milieu des jeunes congolais en Europe me fait penser que l’histoire peut être vraie.

Surtout, l’histoire évoque une situation grave d’une fille qui décide de répandre le sida autour d’elle pour se venger après l’avoir attrapé au cours d’une vie dissolue. La fin me laisse assez perplexe. Mais comme l’adresse du blog a été donnée, je décide par curiosité d’aller voir de mes propres yeux si la fille a fait d’autres « révélations » en plus de celles contenues dans l’histoire que je viens de lire.

Et, très rapidement, je tombe sur un autre post qui explique que l’histoire qui m’a fait frémir est une invention de son esprit. Je soupire mais je voudrais, en même temps, comprendre ses motivations. L’histoire a en effet soulevé un débat. Près d’un millier de personnes y ont réagi. Pour critiquer, condamner, donner des conseils… Des personnes qui font justement partie de cette catégorie qui se désintéresse peu à peu des médias traditionnels. Je me rends ainsi compte que l’objectif de l’auteur, c’était celui-là : susciter un débat, amener les gens à sortir de leur indifférence pour s’intéresser à ce drame qu’est le sida (et ses maux collatéraux) et dont l’éradication requiert un engagement des individus. Et pour s’interroger sur leur propre attitude.

Vu sous cet angle, je me dis que l’auteur de l’histoire a réussi ce que nombre de médias traditionnels n’arrivent pas à obtenir : faire que les gens se sentent concernés par ce qu’ils lisent. N’est-ce pas un très bon usage de ces nouvelles technologies dont on ne sait pas toujours ce qu’on peut en faire ou ce qu’on peut en gagner ?

Je salue donc l’initiative de l’auteur de ce « témoignage ». Si chacun d’entre nous peut trouver, selon ses préoccupations, un usage si utile des NTIC…    

Publié dans Actu des TIC | 3 Commentaires »

La Malaisie accueille le programme mondial cybersécurité de l’UIT

Posté par mediatic le 4 septembre 2008

L’Union Internationale des Télécommunications (UIT) a conclu avec IMPACT (International Multilateral Partnership Against Cyber-Terrorism) un accord de mise en oeuvre du programme mondial cybersécurité de l’UIT. Le siège mondial ultramoderne d’IMPACT sis à Cyberjaya (Kuala Lumpur) va donc accueillir le programme mondial cybersécurité de l’Union. 

La collaboration entre l’UIT et IMPACT a pour objet de produire des synergies dans le déploiement des activités suivantes: analyse, regroupement et diffusion en temps réel d’informations sur les cybermenaces dans le monde, alerte avancée et mesures d’urgence face aux cybermenaces dans le monde, formation et développement des compétences concernant les aspects techniques, juridiques et politiques de la cybersécurité. 

Cet accord s’inscrit dans le droit fil de la décision prise par le Sommet mondial sur la société de l’information d’instituer la sécurité et la confiance dans l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC). Le Sommet avait par ailleurs appelé à coordonner entre les diverses parties prenantes les activités de mise en oeuvre concernant les échanges d’informations, la création des connaissances, le partage des bonnes pratiques et la facilitation des partenariats entre le secteur public et le secteur privé. 

Le Mémorandum d’accord a été signé à Bangkok pendant ITU TELECOM ASIA 2008 par le Secrétaire général de l’UIT, S. E. M. Hamadoun Touré et le Président du Conseil d’administration d’IMPACT, M. Mohammad Noor Amin. 

Le programme mondial cybersécurité élaboré par l’UIT est un cadre de coopération internationale entre les gouvernements, les instances internationales chargées de la lutte contre la criminalité, le secteur privé, les organisations internationales et la société civile et a pour objet de sécuriser le cyberespace dans une société de l’information de plus en plus interconnectée. Cet effort international est ciblé sur le renforcement dans cinq domaines: 

- Cadre juridique 

- Mesures techniques 

- Structures organisationnelles 

- Renforcement des capacités 

- Coopération internationale 

Le programme lui-même aura donc pour site le Centre IMPACT, mais l’UIT disposera à Genève d’une « vitrine virtuelle » du système d’alerte avancée, de gestion des crises et d’analyse en temps réel des cybermenaces mondiales. Les initiatives IMPACT (centre d’alerte mondial, programme de formation et de développement des compétences, réalisation de la sécurité, recherche et coopération internationale) seront menées dans le cadre du programme mondial cybersécurité. 

 

Service de presse/UIT 

 

 

Publié dans Actu des TIC | Pas de Commentaire »

123
 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes