• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 16 mai 2013

Fibre optique : la SCPT tient à son « affaire »

Posté par mediatic le 16 mai 2013

Fibre optique : la SCPT tient à son « affaire » dans News sam_1960-300x225Le 22 avril était une date qui allait entrer dans l’histoire de la RDC avec son arrivée sur les autoroutes de l’information à travers sa connexion annoncée avec tambours et trompettes à la fibre optique. Mais ce fut un nouveau rendez-vous manqué, après deux ou trois autres annoncés de la même façon.

Conscient du dépit exprimé par nombre de ses compatriotes, le ministre des PT-NTIC a dû trouver une parade face à la déception générale : une visite à la station d’atterrage de Muanda d’où devait partir « la révolution de la modernité ». Dans sa bouche, pas de réponse mais plutôt des questions. «Alors que la République ne doit plus aucun sou à WACS, pourquoi WACS ne s’est pas rendu le 19 avril à Muanda comme il nous l’avait annoncé lui-même? Pourquoi ce troisième report qui n’obéit à aucune logique? Avons-nous eu à ce jour les bonnes informations de WACS? Ne faut-il pas penser à mettre en place une structure d’accompagnement qui prenne directement contact avec WACS pour savoir exactement de quoi ça retourne»?

Une mise en cause assez claire la SCPT, interface attitré entre le gouvernement et le consortium WACS. Mise en cause amplifiée par le refus des sociétés de télécommunication à traiter avec l’opérateur public en vue de l’exploitation commerciale de la fibre.  En définitive, tranche le journal Le Soft dans un article consacré à la visite du ministre Kin-Kiey à Muanda, il se pose au niveau de la SCPT « le problème criant de crédibilité et de compétence ». D’où l’appel lancé  à l’Etat de « s’assumer » en « levant les options pour un projet dont la longue attente plombe les affaires ».

Riposte de la SCPT

L’incriminée elle ne l’entend pas de cette oreille. Il n’est pas question de lui ravir « sa » fibre optique, sa poule aux œufs d’or qui va permettre sa résurrection après plus de 20 de coma aggravé par la quasi-disparition de la poste et du téléphone à fil. La SCPT tient à demeurer « l’opérateur historique » du secteur des télécoms, l’interface naturel des opérateurs privés.

 Elle vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt dans la quête d’un partenariat « avec un operateur spécialisé en télécommunication, et qui peut lui apporter les ressources tant matérielles, financières que managériales nécessaires pour la réalisation des missions de coordination des études et d’exécution des divers travaux de déploiement, d’installation et d’exploitation d’une infrastructure de télécommunications FTTx dans la ville province de Kinshasa et dans la province du Bas-Congo ».

La bataille ne fait donc que commencer entre d’une part les partisans de la mise en place d’une nouvelle structure plus outillée pour gérer la fibre optique et de l’autre son « propriétaire de droit », la SCPT. Les usagers, eux, n’ont qu’à prendre leur mal en patience.

Publié dans News | Pas de Commentaire »

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes