• Accueil
  • > News
  • > Et si on accompagnait le CSAC dans sa bataille contre la télé-poubelle ?

Et si on accompagnait le CSAC dans sa bataille contre la télé-poubelle ?

Posté par mediatic le 5 mai 2013

Et si on accompagnait le CSAC dans sa bataille contre la télé-poubelle ? dans News les-televisions-de-kinshasa1-300x259
La Une du mensuel Medi@tic de mai 2008 consacré à la problématique des programmes des chaînes de télévision locales

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) a tiré la sonnette d’alarme. Trop de violence et de sexe – ou plutôt de pornographie – sur nos chaînes de télévision locale, en violation flagrante de la loi qui régit le secteur. En fait, le CSAC a dit tout haut ce que tous les parents disent tout bas. Personnellement, je ne regarde jamais de films sur nos chaînes locales en présence de personnes autres que mon épouse de peur de tomber sur une de ces scènes de sexe torrides dont sont de plus en plus truffés ces films occidentaux qui occupent .

Ces scènes sont diffusées en clair pendant la journée à portée de très  jeunes téléspectateurs. C’est inacceptable. C’est un peu comme si nous offrions à nos enfants les magazines genre Play-Boy ou Union… Quel est ce parent normal qui ferait ce genre de chose ?

Comment dès lors expliquer que nous laissons les télévisions polluer le mental avec des scènes de sexe et de violence sans fin ? Et que nous nous limitions à nous plaindre dans nos salons, sans agir ? Cela s’appelle simplement la démission.

C’est pour cela que je me suis dit que la décision du CSAC est une perche tendue à tous ces parents qui passent leur temps à se plaindre ou à dénoncer dans leurs salons. C’est le moment de l’action si nous voulons que les choses changent, que nous cessions de les subir, que nos télévisions informent, éduquent et distraient tel que nous le souhaitons et tel que nos lois le recommandent.

Que faire ? Telle est la question. A chacun de proposer des solutions et nous verrons lesquelles sont les meilleures. D’emblée, je me propose de mobiliser les associations de la société civile genre Association Nationale des Parents d’Elèves du Congo (ANAPECO), les associations confessionnelles comme les mamans catholiques… afin qu’elles interpellent et les autorités et les responsables es chaînes de télévision pour que cette mesure du CSAC ne demeure pas lettre morte.

Il faut agir et cesser de se plaindre. C’est le moment. Si nous laissons passer cette occasion, ne venons plus faire comme si ce sont les autres qui doivent trouver des solutions aux problèmes auxquels nous sommes confrontés.

Laisser un commentaire

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes