• Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Port de Matadi : pas de connexion informatique entre l’OCC et la SCTP (ex-Onatra) !

Posté par mediatic le 29 janvier 2013

Port de Matadi : pas de connexion informatique entre l’OCC et la SCTP (ex-Onatra) ! dans News port-de-matadi-300x231

Une vue du port de Matadi

La connexion informatique OCC-SCTP recommandée » au port de Matadi. Ce titre lu dans le journal La Prospérité ce matin m’a fait sursauter. L’Office Congolais de Contrôle (OCC), l’œil du gouvernement pour tout ce qui concerne les importations, collabore depuis 2006 avec la Société Congolaise des Transports et des Ports (SCTP, ex-Onatra) dans les différents ports de la République, particulièrement à Matadi. Cela, dans le cadre du guichet unique qui avait reçu pour mission de « permettre une maîtrise certaine de l’information qui aidera le gouvernement à établir avec un maximum de fiabilité, les prévisions des recettes douanières sur une période relativement longue ».

Cinq ans plus tard, l’OCC et la SCTP, deux des principaux acteurs de ce guichet unique, ne sont pas interconnectés. Tiens donc !! « Le guichet unique n’est pas seulement le regroupement en un seul endroit de différents intervenants, mais aussi l’interconnexion des réseaux autonomes appartenant aux organismes qui y participent », pouvait-on lire dans un article en 2006 déjà. Cette interpellation n’a visiblement pas été prise en compte depuis lors. Une question se pose au regard de cette situation : comment le gouvernement arrive-t-il à gérer avec maîtrise l’information relative à ce secteur si important pour la vie économique du pays ? Surtout que la maximisation des recettes est l’un des maîtres-mots constamment évoqué ?

En fait, à bien y regarder, on perçoit en toile de fond la problématique – tant évoquée et jamais abordée correctement – de l’informatisation des services publics. L’Etat congolais a besoin d’une politique cohérente et proactive en la matière.

Publié dans News | 1 Commentaire »

Comment gérer l’intérêt de nos enfants pour les écrans

Posté par mediatic le 22 janvier 2013

Comment gérer l’intérêt de nos enfants pour les écrans dans News enfant-et-ordinateur-300x225

Comment gérer tout ça au mieux des intérêts de l’enfant ? La question se pose mais très peu de réponses sont disponibles localement. Raison pour laquelle j’ai pensé partager avec vous cette étude effectuée à ce sujet en France. Certes, le contexte n’est pas le même mais nous serons confrontés à une réalité similaire dans pas très longtemps. Les solutions développées sous ces cieux peuvent toujours nous inspirer.

Dans un avis, intitulé L’Enfant et les écrans, et dont le journal Le Monde fait un résumé, l’Académie des Sciences en France donne aux parents des pistes sur comment gérer ces écrans qu’on ne peut dans tous les cas pas soustraire des enfants.

Morceaux choisis :

Toutes les études montrent que les écrans non interactifs (télévision, DVD) n’ont aucun effet positif. Les DVD commercialisés pour les bébés peuvent,
au contraire, avoir des effets négatifs : prise de poids, retard de langage, déficit de concentration et d’attention…

En revanche, les tablettes tactiles peuvent contribuer, avec l’aide d’adultes, à l’éveil précoce au monde des écrans. « C’est le format le plus proche de leur intelligence », signale l’avis. Le principe doit rester celui de formes de stimulation très variées, numériques et non numériques. La violence sur les écrans peut occasionner des troubles du sommeil et une insécurité psychique chez le très jeune enfant.

En famille, les logiciels de contrôle parental installés sur l’ordinateur sont une protection nécessaire mais insuffisante. Le climat de confiance entre enfants et parents est essentiel. L’utilisation pédagogique des écrans et des outils numériques à l’école ou à la maison peut marquer un progrès pédagogique important (logiciels d’aide à la lecture ou au calcul).

Un usage trop exclusif d’Internet peut créer une pensée « zapping », trop rapide, superficielle, et fluide, appauvrissant la mémoire et les capacités de synthèse personnelle et d’intériorité. L’apparition de somnolence et de difficultés de concentration, ainsi qu’une baisse des résultats scolaires doivent alerter les parents sur les usages nocturnes excessifs.

 Etablir des règles claires sur le temps accordé aux écrans est indispensable. Parler avec l’adolescent de ce qu’il voit et fait sur les écrans l’aide à développer son sens critique. La maturation cérébrale n’étant pas achevée, l’éducation et le contrôle des parents sont essentiels.

Et vous, comment vous y prenez-vous avec vos enfants? L’intérêt de ce post serait un échange d’expériences face à une réalité que très peu de parents savent jusqu’ici affronter.

Pour plus de détails, aller sur ce lien http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/01/22/face-aux-ecrans-responsabiliser-les-enfants-plutot-qu-interdire_1820560_3224.html

Publié dans News | 2 Commentaires »

Télécoms : gouvernement et opérateurs s’entr’accusent

Posté par mediatic le 7 janvier 2013

Que se passe-t-il donc dans le secteur des télécommunications ? Toutes les parties se plaignent en effet : les consommateurs, les opérateurs et l’Etat. Et rien n’indique une issue.

« Alloooo…..Quelqu’un peut m’aider à retourner à « CELTEL » ??? ». Voici ce qu’on pouvait lire sur le profil Facebook d’un kinois. Une manière pour lui de dénoncer la dégradation de la qualité des services fournis par les opérateurs de télécommunication. Une plainte que l’on entend de plus en plus chaque jour depuis quelques mois.

Fin décembre, le ministre Kin Kiey a, dans une déclaration accompagnée de menaces, relayé ces plaintes aussi bien du commun des consommateurs que « des plus hautes autorités de l’Etat », déplorant la qualité de plus en plus médiocre du service offert à la clientèle, de même qu’un certain nombre de pratiques et comportements tendant soit à dégrader davantage cette qualité, soit à diminuer les recettes destinées au Trésor public.

Gate away unique et 3G

Quelques jours plus tard, les opérateurs des télécoms ont répondu au gouvernement, par l’entremise de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), en stigmatisant la dégradation du climat des affaires. Dans un mémo adressé au Président de la République, la FEC déplore l’augmentation de la taxe de régulation pour la mise en place d’un gate away unique « alors qu’il y a déjà un contrôle en cours assuré par des équipements installés chez tous les opérateurs par la maison française Thales ».

La FEC met aussi en exergue des incohérences en rapport avec l’attribution des licences 3G. « Certaines sociétés de télécommunication qui ont pourtant versé la somme de 15 millions USD ne peuvent accéder à la technologie du 3G du fait de l’octroi par le Gouvernement des spectres de cette fréquence à une société de télédistribution, NBC », dénonce le mémo. Déplorant le fait que le ministère des PT-NTIC approché « en vue d’annuler la cession de ces spectres à NBC pour irrégularité et illégalité », n’a réservé aucune suite, demandant plutôt aux entreprises « de négocier avec cette société ». Et pour la FEC, « cette situation engendre une insécurité judiciaire pour les sociétés concernées ». Dans l’entretemps, ce sont les usagers qui trinquent. Alors, arrêtez de vous dénoncer, messieurs. Nous, on veut des résultats !!!

Publié dans News | 3 Commentaires »

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes