• Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Abidjan : une rencontre des bâtisseurs de l’Afrique numérique

Posté par mediatic le 12 décembre 2012

Israel Yoroba (extrême gauche), modérant un atelier lors du colloqueL’Afrique de demain sera numérique ou ne sera pas ! Bon, ça, c’est pour les grandes formules. Mais, pour être concret, les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont fait d’immenses progrès sur le continent, même si la fracture numérique n’est pas encore résorbée. Les participants au colloque 4M sur le journalisme et les nouveaux médias, organisé du 28 au 29 novembre à Abidjan par Canal France International (CFI) sont en tout cas repartis optimistes.

Et pour cause. Rien que les perspectives de la téléphonie mobile ont de quoi donner le tournis. Il y a en Afrique Subasaharienne « plus de 460 millions de clients mobiles fin 2011, avec un taux de 33% par an en moyenne de croissance du volume de clients depuis 10 ans », note l’un des intervenants au colloque, Vincent Douin, Directeur de Greenwich Consulting . Avec un potentiel de 110 millions de smartphones à horizon 2015, le continent africain occupe la première place mondiale pour les transactions par téléphone. Ces chiffres donnent une idée sur les autres usages possibles sur le continent, confronté à d’énormes difficultés en terme de circulation de l’information.

En bref, les TIC sont entrées de plein pied dans cette partie du monde parfois considérée comme à la traîne. En attestent d’ailleurs les profils des différents participants à ce colloque. Des blogueurs aux entrepreneurs en passant par les créateurs d’application, les journalistes, les opérateurs de télécoms.

Créateurs et usages

Pour que l’Afrique trouve sa place dans ce domaine, elle doit prendre des initiatives et offrir ses propres produits. A l’exemple du Congolais (de Brazzaville) Verone Mankou, créateur de la plus célèbre des tablettes numériques made in Africa, la Way C et du premier smartphone subsaharien, Elikya. Sans complexe face aux mastodontes du secteur tels l’Ipad, la Way C fait son chemin et ses perspectives sont prometteuses. Au point que son créateur prépare une autre tablette à bas coût à l’intention du secteur éducatif.

Parmi les autres usages de ces TIC pour aider les Africains à se rendre maîtres de l’avenir, l’on peut citer le projet Sunu Sénégal. Cheik Fall et son équipe ont mis en place une plate-forme (http://www.sunu2012.sn/) grâce à laquelle chaque citoyen sénégalais qui le désirait a participé à l’observation des dernières élections présidentielles avec son téléphone portable connecté à internet. La plate-forme a permis de garantir la transparence et la crédibilité du scrutin. A l’heure où les élections sur le continent débouchement presque toujours sur la contestation et malheureusement sur la violence, nombreux sont ceux des participants au 4M – notamment les Congolais – qui ont pensé importer le projet dans leur pays.

De leur côté, les blogueurs venus des quatre coins du continent ont échangé les expériences et les bons procédés. Journalisme citoyen, engagement politique, crédibilité, sécurité, toutes ces questions ont été abordées. Surtout, des passerelles ont été déployées qui vont sans aucun doute consolider la grande famille du journalisme citoyen. Il est ressorti par ailleurs, au fil des échanges, que les opérateurs des télécoms n’accompagnent pas assez les créateurs d’applications. Des applications pertinentes pourrissent dans ordinateurs alors que, de l’autre côté, des besoins attendent d’être comblés.

Publié dans News | Pas de Commentaire »

Facebook ferme la page du M23

Posté par mediatic le 2 décembre 2012

La page du M23 fermée par FacebookC’est sans doute l’une des occasions au cours desquelles de nombreux Congolais ont appris à utiliser Facebook au mieux de leurs intérêts. Il s’agit de l’affaire de la page du mouvement rebelle mieux connu comme le M23. Quelques jours avant la chute de la ville de Goma, celui-ci s’est en effet offert une tribune sur le plus célèbre des réseaux sociaux en ouvrant une page nommée M23 Congo RDC. Il y donnait toute l’actualité du mouvement, rapportait les déclarations de ses animateurs, sa progression au front…

Lorsque le mouvement rebelle prend la ville de Goma, c’est la stupeur et la consternation auprès des Congolais qui se jettent sur sa page Facebook,  la considérant comme un instrument de propagande. « On ne peut pas comprendre qu’un groupe armé qui sème mort et désolation ait droit de cité sur un espace public », disent en substance les initiateurs de l’action. Rapidement, ceux qui maîtrisent le maniement des paramètres du célèbre réseau social se lancent dans une action de pédagogie. Schéma à l’appui, ils expliquent aux moins doués comment procéder pour dénoncer la page du M23. Une campagne relayée sur les murs de milliers de Congolais disséminés à travers le monde. Et pour laquelle un page a aussi été créée.

La mobilisation a porté des fruits. Facebook a en effet supprimé la page du M23. Mais celui-ci s’en est déjà ouvert un second. Une nouvelle cyberbataille en perspective.

Publié dans News | 2 Commentaires »

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes