• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 18 octobre 2012

Déclaration de Kinshasa : les Francophones face au défi d’un monde des TIC très anglophone

Posté par mediatic le 18 octobre 2012

Déclaration de Kinshasa : les Francophones face au défi d’un monde des TIC très anglophone dans News evenements-300x227

Des événements TIC. Tous en anglais, pourtant publiés dans un magazine en français

Un membre de la société civile congolaise du secteur des TIC a pris part il y a quelques jours au Forum sur la Gouvernance d’internet (FGI) qui s’est tenu au Caire en Egypte. A son retour au pays, il veut se plier à l’obligation de la restitution auprès de la communauté. Il faut partager les documents. Ceux qu’il a sont rédigés en anglais. Donc pas accessibles à tous. Il promet d’envoyer la version française aussitôt qu’elle lui sera parvenue. Par la suite, voici le message qu’il expédie à ses correspondants : «Le responsable de la CEA  vient de notifier que le document est en version anglaise. A nous de nous arranger pour avoir la version française ». En fait, aucune version française n’a été prévue par les organisateurs alors que des ressortissants de pays francophones étaient conviés à l’activité.

Cette histoire se déroule au moment où démarre le XIVème sommet de la Francophonie de Kinshasa. Elle est en fait une illustration du défi auquel sont confrontés les francophones dans un monde mondialisé où l’anglais règne en maître, dans les organisations internationales, particulièrement celles du secteur des TIC. A l’ICANN, à l’UIT, dans la plupart des structures apparentées et lors de leurs rencontres internationales, les Francophones doivent se trouver une place. Et cette situation se répercute sur tout l’écosystème du monde des TIC : internet, les logiciels qui font fonctionner les milliers appareils qui nous entourent… On le perçoit d’ailleurs dans le langage courant auprès du grand public (low batt, display, flashdisk…) et encore plus chez les experts,  techniciens et étudiants dans les filières technologiques. Bref, ceux qui font l’opinion et orientent le vocabulaire.

La riposte des Francophones

A l’issue du sommet de Kinshasa, les francophones, qui ont conscience de cette situation, se sont engagés à y faire face « en vue de confirmer la Francophonie comme acteur important des relations internationales ». « Nous affirmons la nécessité de faire respecter le multilinguisme au sein des organisations internationales comme composante intégrante d’un multilatéralisme effectif. Nous rappelons aux organisations internationales leurs obligations à la pleine mise en oeuvre des dispositions relatives au multilinguisme prévues par leurs statuts et règlements intérieurs respectifs », ont-ils consigné dans la déclaration finale.

Conscients du fait que, en fin de compte, c’est l’usage qui détermine la prépondérance d’une langue sur les autres,  les participants aux travaux de Kinshasa ont salué « la création du Réseau des associations professionnelles francophones (RAPF) qui vise à promouvoir le français comme langue technique, scientifique et économique dans les contextes professionnels ». Il ne reste plus qu’à attendre les retombées de cet engagement.

 

 

 

Publié dans News | 6 Commentaires »

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes