• Accueil
  • > Archives pour septembre 2012

L’iPhone 5 d’Apple devrait enregistrer des ventes records

Posté par mediatic le 18 septembre 2012

L'iPhone 5 d'Apple devrait enregistrer des ventes records dans News Apple-300x150

Le groupe informatique américain Apple a annoncé, lundi 17 septembre, des commandes records de plus de deux millions d’exemplaires en vingt-quatre heures pour son nouvel iPhone 5, confirmant l’énorme demande suscitée par son populaire téléphone. « La réponse des clients à l’iPhone 5 a été phénoménale », s’est félicité lundi le chef marketing d’Apple, Philip Schiller. Le téléphone sera en magasins à partir du 21 septembre dans neuf pays, dont les Etats-Unis et la France, mais il peut être précommandé depuis vendredi.

Avec plus de deux millions de commandes le premier jour, l’iPhone bat le record de un million d’unités enregistré lors du lancement du modèle précédent, l’iPhone 4S. Apple a dû allonger ses délais de livraison. « La demande a dépassé l’offre initiale, et si la majorité des précommandes seront livrées aux clients le 21 septembre, beaucoup ne seront livrées qu’en octobre », a-t-il prévenu.

50 millions d’exemplaires d’ici décembre ?

Il a ainsi confirmé ce que les visiteurs de ses boutiques en ligne avaient constaté dès vendredi : les délais de livraison sont passés d’une semaine à deux ou trois semaines. « Apple a été obligé de repousser ses délais de livraison à peine une heure après le lancement » des commandes contre au moins vingt heures pour les deux modèles précédents, relèvent les analystes de Trefis, qui y voient « une indication de l’énorme demande refoulée qui s’est créée ces derniers mois, les gens repoussant leur achat d’un iPhone dans l’attente du nouveau ». Apple a aussi opté pour le rythme de lancement « le plus rapide de l’histoire de l’iPhone », souligne Ben Reitzes, de chez Barclays.

Après les neuf premiers pays vendredi – Etats-Unis, Canada, France, Royaume-Uni, Allemagne, Australie, Japon, Hongkong et Singapour –, la liste sera élargie à vingt pays supplémentaires dès la semaine prochaine, et en comptera une centaine d’autres d’ici à la fin d’année. Plusieurs experts ont prédit que l’iPhone 5 serait le plus gros lancement de produit technologique de la saison, tablant sur dix millions d’exemplaires vendus dès les premiers jours, et cinquante millions d’ici à la fin de décembre. Ces espoirs ont beaucoup profité à l’action Apple, qui avait déjà clôturé vendredi à un nouveau plus haut historique de 691,28 dollars, et poursuivait sur sa lancée lundi en gagnant 1,09 %, à 698,82 dollars, vers 17 h 40 GMT.

lemonde.fr

 

Publié dans News | 2 Commentaires »

Huawei, un espion du gouvernement chinois ?

Posté par mediatic le 11 septembre 2012

Huawei, un espion du gouvernement chinois ? dans News Huawei-300x225

Le ministre congolais des PT-NTIC encadré par les responsables du centre Huawei à Kinshasa

En mai dernier, le président de la République, Joseph Kabila a inauguré le Centre Régional de formation sur les télécommunications construit par Huawei à Kinshasa. Le géant chinois de l’équipement des télécommunications s’ancre ainsi durablement dans la région de l’Afrique centrale où il a déjà déployé ses tentacules. C’est lui, par exemple, qui a fourni les équipements du réseau à fibre optique congolais. Il est aussi cité dans le projet de mise en place d’un intranet pour le gouvernement.

Alors, lorsque j’ai lu cet article du quotidien français Le monde sur des accusations d’espionnage qui pèsent sur Huawei au profit du gouvernement chinois, j’ai sursauté. De quoi s’agit-il ? En France, en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis, des voix s’élèvent pour dénoncer le fait que Huawei, entreprise aux capitaux gouvernementaux, aiderait le gouvernement chinois à espionner les autres pays.

Mesures de précaution

En France, la crainte que provoque la nationalité des équipementiers chinois Huawei et ZTE est très vive. Dans un rapport sur les capacités françaises de cyberdéfense, le sénateur du Haut-Rhin, Jean-Marie Bockel, recommande de supprimer les routeurs chinois des réseaux français.

Aux Etats-Unis, la commission d’enquête parlementaire sur l’espionnage a ouvert un dossier visant les deux géants Huawei et ZTE, sur l’éventuelle menace que poserait le matériel de l’entreprise. Les Etats-Unis interrogent Huawei sur d’éventuels financements ou la manière dont sont nommés les membres du conseil d’entreprise, parmi 11 pages de questions sur l’entreprise.

Bien évidemment, la société incriminée se défend. En faisant remarquer que compte tenu de la place qu’elle occupe aujourd’hui sur le marché des équipements, ce serait suicidaire pour elle d’avoir ce que les Congolais ont l’habitude d’appeler des « agendas cachés ». Dans une enquête menée par le site américain CNet, Chen Lifang, vice-présidente d’Huawei, répond qu’aider le gouvernement chinois à espionner les autres pays serait un suicide commercial.

 Guerre économique

Les critiques contre Huawei pourraient aussi être un stratagème monté par ses concurrents. En l’espace de quelques années, cet équipementier est entré au cœur des réseaux des principaux opérateurs mondiaux, fait remarquer Le Monde. Ses équipements sont en général beaucoup moins chers que les principaux compétiteurs occidentaux comme Alcatel-Lucent ou Ericsson ». Son chiffre d’affaires global a atteint 25 milliards d’euros en 2011.

Leçons pour les petits de ce monde

A voir comment les pays les plus puissants – qui disposent pourtant d’importants moyens pour assurer leur cybersécurité – il y a lieu de s’interroger pour les pays comme le nôtre. Huawei – favorisé par les relations privilégiées entre la RDC et la Chine – occupe dans notre pays une place de plus en plus croissante dans la fourniture des équipements. Aussi bien pour les institutions publiques que les privés. Or, la RDC ne dispose d’aucun moyen pour vérifier, à son niveau, si les accusations pourraient être vraies. Pas plus que le pays ne se protège comme il se doit contre la cybercriminalité. Il est temps que le législateur vote une loi sur les technologies de l’information et de la communication, qui prendra en compte la problématique de la cybersécurité.

 

 

 

Publié dans News | Pas de Commentaire »

La société congolaise VMK met un smartphone sur le marché

Posté par mediatic le 7 septembre 2012

Conçu en république du Congo et assemblé en Chine, le smartphone de VMK appelé ’’elikia’’ a été présenté au public congolais le 6 septembre 2012 à Brazzaville par le directeur général de la société, Vérone Mankou. Ce téléphone sera commercialisé au Congo dans la deuxième moitié du mois d’octobre au prix de 85.000 francs CFA.
La société se fixe comme objectif de donner accès à la technologie au plus grand nombre de la population africaine en général, congolaise en particulier. Après Brazzaville, le produit sera présenté dans les prochains jours au public de Pointe-Noire, de Côte d’Ivoire et d’ailleurs.
La société congolaise VMK met un smartphone sur le marché  dans News vmk-phone-300x200D’après le directeur général de VMK, ’’elikia’’ qui signifié espoir en lingala (langue locale), représente le fruit d’un an de travail acharné et un investissement de 60 millions de francs CFA (en recherche et développement). Il s’agit en fait, selon lui, du tout premier smart phone conçu en Afrique.

«Ce smart phone représente un espoir pour nous. Car, nous voulons que tout le monde accède à la technologie à moindre coût. C’est l’unique téléphone du genre qui sera vendu à un tel prix. Actuellement, sur le marché, il faudrait débourser au moins 160.000 francs CFA pour avoir un téléphone de cette qualité», a affirmé Vérone Mankou.

Avec son écran tactile de 3,5 pouces, une mémoire RAM de 512Mo, un processeur de 650Mhz, le smart phone ’’élikia’’ offre aux usagers la possibilité de stocker leurs données dans sa mémoire interne de 256Mo extensible à 32Go via une carte mémoire micro SD.

«Je salue cette initiative parce que c’est la jeunesse africaine qui se lance dans les hautes technologies. Cela atteste qu’avec la foi, on peut aller au-delà», a confié Dieu Merci Moulopo, l’un des participants à la présentation de ’’elikia’’.

Le smart phone ’’elikia’’ dispose également d’un appareil photo de 5 méga pixels, d’un système Wifi et Bluetooth, assortis de la fonction hotspot Wifi permettant de transformer le smart phone en modem internet pour partager la connexion.

VMK est une société anonyme, créée en 2009 et dotée d’un capital social de quelque 500.000 dollars américains, soit 250 millions de francs CFA. L’année dernière, elle a mis sur le marché une tablette tactile dénommée Way-C qui lui a valu 90 millions de francs CFA d’investissement et 5 ans de travail. A l’instar du smart phone ’’elikia’’, cette tablette tactile a été conçue au Congo et assemblée en Chine.

«Nous faisons l’assemblage de nos produits en Chine parce que ce pays nous permet de réaliser les produits de bonne qualité à moindre coût. VMK est la plus petite société dans le domaine au monde et même certaines grandes sociétés font recours à la Chine. Notre smart phone a été testé en Chine où nous avons d’ailleurs une équipe sur place», a indiqué Vérone Mankou.

Le smart phone de VMK sera commercialisé au Congo par trois opérateurs de téléphonie mobile. Il possède une radio FM, un système GPS et d’autres fonctionnalités qui renforcent sa fiabilité. Les adeptes des technologies de l’information et de la communication (TIC) ont désormais un nouvel outil High Tech africain qui leur offrira une bonne connectivité.

Ancien directeur des nouvelles technologies au Congo, Alain Ndalla a lancé un appel aux pouvoirs publics et aux particuliers de soutenir l’initiative de la société VMK. «Cela m’inspire une réelle volonté de voir émerger dans notre pays un secteur des TIC qui permettra aux Congolais d’avoir des outils performants. C’est une très bonne initiative qui démontre qu’on a une jeunesse pleine de talents pour entreprendre. Mais, il faut que l’Etat accompagne ces jeunes», a-t-il dit.

Signalons que VMK vient de mettre au point des cartes VMK Market de 1000, 5000 et 10000 francs CFA à base desquelles les utilisateurs achèteront les applications sur leurs téléphones. La société qui s’engage aussi dans la production des contenus, a ramené le prix de sa tablette tactile Way-C à 100.000 francs CFA au lieu de 150.000 francs CFA.

Publié dans News | 3 Commentaires »

Le magazine Des Clics vu par Les Dépêches de Brazzaville

Posté par mediatic le 5 septembre 2012

Médias: le magazine Des Clics aborde les NTIC à la télévision

Diffusée sur la chaine Télé 7, la nouvelle émission Des Clics vise la promotion des TIC et de la société de l’Information en RDC, à informer l’opinion sur l’évolution permanente des TIC et à favoriser l’accès pour tous aux NTIC.

Capture d'écran du site des Dépêches de Brazzavile

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) prennent de plus en plus de l’ampleur en RDC et tendent à devenir incontournables à travers l’Internet. Mais la majorité des Congolais ne disposent d’informations sur ces outils de la communication. Et c’est le fondement de la nouvelle émission télévisée intitulé Des Clics diffusée depuis le 29 août sur Télé 7, chaine de télé émettant à Kinshasa. C’est la version audiovisuelle de Médiatic (http://mediatic.unblog.fr/), blog congolais spécialisé dans l’information des NTIC, créé depuis 2008 pour accompagner la RDC dans son cheminement vers la société de l’Information.

« Des Clics est un magazine de promotion de la société de l’information en RDC. Toute l’actualité sur les TIC y sera déclinée sous toutes ses dimensions. Le pays, qui se prévaut de son immense potentiel des ressources naturelles, devra apprendre, en ce 21e siècle, à s’inscrire dans la dynamique de l’économie du savoir. « Des Clics » est donc un cadre dans lequel ceux et celles qui partagent cette préoccupation se retrouveront, échangeront et accompagneront les changements en vue pour que demain la RDC devienne ce qu’elle a toujours ambitionné de devenir : le cœur de l’Afrique…», indique l’initiateur de ce projet, Gratien Kitambala.

Produit par Mediatic Asbl, Des Clics poursuit donc trois objectifs. Il s’agit de promouvoir les TIC et la société de l’Information en RDC, d’informer l’opinion sur l’évolution permanente des TIC et favoriser l’accès pour tous aux NTIC, etc. Des Clics est donc une émission de treize minutes présentée par Espérance Kasighavo et réalisée par Junior Nsumbu Kiang Mayila. Selon le synopsis, le Magazine, abondamment illustrée, retrace de l’évolution vertigineuse des TIC. « La présentation de l’émission est entrecoupée des reportages suivant les différentes rubriques. Les rubriques sont diversifiées pour créer un dynamisme attrayant. Chaque rubrique a une durée de plus ou moins trois minutes et les reportages y afférents touchent les activités et informations uniquement des TIC. Outre les informations sur l’évolution des TIC, l’on aborde aussi une démarche comparative en vue de voir comment on utilise les NTIC dans les pays développés, et comment elles participent de manière considérable au processus de leur développement », précise-t-on.

 Martin E. Mabada, Les Dépêches de Brazzaville

 

Publié dans News | Pas de Commentaire »

12
 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes