• Accueil
  • > News
  • > La 3 G enfin disponible à Kinshasa et Lubumbashi

La 3 G enfin disponible à Kinshasa et Lubumbashi

Posté par mediatic le 27 août 2012

La 3 G enfin disponible à Kinshasa et Lubumbashi dans News Voda-3Gb1-300x225La révolution numérique est-elle enfin en route en République Démocratique du Congo? Il y en a qui en voient déjà les prémisses, au regard de certaines avancées enregistrées depuis peu au pays. Parmi lesquelles le lancement de la 3G depuis le week-end dernier à Kinshasa et Lubumbashi par un des grands opérateurs des télécoms du pays. Vodacom Congo est le premier à faire le pas, sur la liste des quatre opérateurs locaux – dont Airtel, CCT – qui ont récemment acquis la licence, vendue à 15 millions USD par le gouvernement congolais.

Les premiers des abonnés Vodacom qui auront à savourer les plaisirs de la 3G sont ceux habitant Kinshasa et Lubumbashi. Puis le service sera progressivement étendu sur l’ensemble du territoire. Un dispositif qui a requis un investissement de 25 millions de dollars US, selon le directeur général de Vodacom Congo, Godfrey Motsa. Pour le ministre des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication (PT-NTIC), Kin-kiey Mulumba, l’avènement de la 3G est l’illustration de la révolution en cours dans le secteur des TIC en République Démocratique du Congo. « Aujourd’hui, nous basculons vers la société mondiale de l’information grâce à la 3G », a-t-il expliqué à cette occasion.

Voda-3G2-300x225 dans News

Une vue des officiels lors de la cérémonie de lancement

Il est clair qu’à elle seule, la 3G ne constitue pas cette révolution numérique tant attendue par les usagers congolais des TIC. Pour la connexion à la fibre optique, le ministre des PT-NTIC a promis pour fin septembre, à la veille du sommet de la Francophonie dont le démarrage est prévu le 08 octobre prochain. On retient son souffle.

Une préoccupation évoquée par le DG de Vodacom lors de la cérémonie de lancement a rappelé à la communauté des TIC qu’il est temps pour les pouvoirs publics de se charger de certains préalables qui conditionnent le bon fonctionnement du secteur. Godfery Motsa a promis la disponibilité de son entreprise à accompagner le gouvernement dans la lutte contre la cybercriminalité. Or, à ce jour, la République Démocratique du Congo ne dispose toujours pas d’une législation appropriée pour réguler ce secteur en perpétuelle mutation. La loi de 2001 sur les télécommunications est loin de répondre aux spécificités des TIC. Et cela constitue aussi, de l’avis des experts, un des freins les plus importants à la révolution numérique dans ce pays.

 

 

Laisser un commentaire

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes