• Accueil
  • > News
  • > Selon l’indice de développement des TIC de l’UIT, la RDC est 150ème sur 159 pays classés

Selon l’indice de développement des TIC de l’UIT, la RDC est 150ème sur 159 pays classés

Posté par mediatic le 21 avril 2010

mesurerlasocitdelinformation2010.jpg

L’Union Internationale des Télécommunications (UIT) vient de publier l’édition 2010 de son étude « Mesurer la société de l’information ». Et, comme en semant une mangue on ne peut pas récolter des avocats, la RDC se retrouve dans une position liée à son absence totale d’initiative dans le secteur des TIC depuis ces trois dernières années. Nous sommes en effet 150ème  sur 159 pays classés. Il n’y a dernière nous que des pays qui peuvent trouver une explication logique à leur retard, comme l’Erythrée, le Niger, la Papouasie Nouvelle Guinée… En comparaison (y a-t-il à comparer ?), l’Afrique du Sud se classe à la 92ème place, le Zimbabwe (qui a connu des inflations à 6 zéros) à la 130ème place, le Congo-Brazzaville à la 132ème place.

Marquez le pas

Voilà plus de deux ans que les discours se suivent et se ressemblent dans le secteur des TIC. Le gouvernement, lors du conseil des ministres du 05 mai 2008, avait approuvé le projet gouvernemental de l’Informatisation des services de l’Etat. Un projet dont « la mise en œuvre constitue un premier pas vers l’accès du pays aux nouvelles technologies de l’information et de la communication », avait déclaré le porte-parole du gouvernement de l’époque, le ministre Bongeli. Qu’est-ce que cela a-t-il donné à ce jour? Difficile de répondre du fait de l’absence totale de visibilité. Certes, le gouvernement a investi plus de 30 millions de dollars pour l’installation de la fibre optique à Kinshasa. Mais ce nouveau réseau – dont les travaux sont déjà finis – n’est toujours pas mis à la disposition de la population. Et même s’il l’était, le contexte général dans le secteur limiterait sensiblement son impact auprès des utilisateurs.

En fait, l’impression est que la RDC navigue à vue en ce qui concerne les TIC. Voilà deux ans qu’un projet de loi sur le secteur a été examiné par les experts et acteurs du domaine. Dans ce siècle de la vitesse et dans ce secteur en mutation permanente, faut-il vraiment prendre autant de temps pour doter le pays d’un texte qui devrait l’aider à surmonter la fracture numérique ? Il y a de quoi en perdre son bon sens. Il nous faut pourtant sortir de cette léthargie. C’est un impératif, au moment où, au sommet de l’Etat, on ne chante que sur « l’amélioration du climat des affaires ». Le secteur des TIC peut aussi y contribuer de manière substantielle. Mais il est évident que nombre des décideurs vivent encore au siècle dernier et ne comprennent pas les enjeux qui se cachent derrière ces TIC que certains prennent pour des gadgets destinés au plaisir des jeunes.

Ci-dessous un extrait du rapport de l’UIT

L’Indice de développement des TIC (IDI) se compose de 11 indicateurs reflétant l’accès aux  TIC, l’utilisation des TIC et les compétences dans ce domaine; cet indice a été élaboré pour mesurer le niveau et l’évolution sur la durée des TIC en tenant compte de la situation des pays tant développés qu’en développement. Les derniers résultats IDI montrent qu’entre 2007 et 2008, les 159 pays pris en compte dans l’indice ont tous enregistré une progression, confirmant la diffusion incessante des TIC et le passage global à une société de l’information mondiale. Les taux IDI effectifs varient peu entre les dix pays en tête du classement (entre 7,07 et 7,85 sur une échelle de 1 à 10), avec seulement des changements de classement mineurs entre 2007 et 2008. 

Les dix premiers pays selon l’indice IDI 2008 étaient la Suède, le Luxembourg, la République de Corée, le Danemark, les Pays-Bas, l’Islande, la Suisse, le Japon, la Norvège et le Royaume-Uni. 

De façon générale, les pays qui se classent en haut de l’indice IDI sont des pays développés, alors que la plupart de ceux qui sont au bas de l’indice IDI sont des pays à faible revenu du groupe des pays les moins avancés A). Toutefois, plusieurs pays, dont certains en développement, ont enregistré une forte progression de leurs score et classement IDI entre 2007 et 2008; c’est le cas notamment de Bahreïn, du Cap Vert, de la Grèce, de la Macédoine, du Nigéria, des Emirats arabes unis (EAU) et du Viet Nam. Si certains de ces pays sont encore au bas de l’échelle IDI (par exemple le Nigéria et le Viet Nam), leur progression illustre le chemin qu’ils ont parcouru sur la voie de la société de l’information.  Quand on examine de près chacun des trois sous-indices IDI (accès, utilisation et compétences), on observe qu’en moyenne, entre 2007 et 2008, les sous-indices accès et utilisation ont connu une progression analogue, ce qui n’a pas été le cas entre 2002 et 2008 où le premier nommé a cru plus rapidement. Cette constatation confirme qu’un nombre de pays de plus en plus important fait un usage de plus en plus intensif des TIC, comme en témoigne le tassement de la croissance du sous-indice accès et l’augmentation de la croissance du sous-indice utilisation, en particulier par suite d’un plus grand recours au large bande. Le sous-indice compétences a peu progressé entre 2007 et 2008 étant donné qu’il est basé sur des indicateurs indirects mesurant le degré d’alphabétisation et le niveau d’enseignement pour lesquels la plupart des pays, notamment développés, ont déjà atteint des niveaux relativement élevés. 

Une Réponse à “Selon l’indice de développement des TIC de l’UIT, la RDC est 150ème sur 159 pays classés”

  1. Motonobu KASAJIMA dit :

    Bonjour,

    merci pour cette information précieuse. Pourrais-tu m’envoyer le rapport de l’UIT parce que je n’arrive pas à mettre la main dessus sur leur site.

    Merci d’avance,

    MK

Laisser un commentaire

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes