• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Promulgation de la loi sur le CSAC : nouvelles perspectives pour les médias congolais

Posté par mediatic le 5 janvier 2010

Marche des journalistes

Le Président de
la République a promulgué en date du 02 janvier 2010 la loi organique portant composition, attribution, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de
la Communication (CSAC). Une bonne nouvelle pour le monde des médias et de la communication en RDC.

En effet, tel que le dit la nouvelle loi, le CSAC a reçu pour missions de garantir l’exercice de la liberté de la presse, la liberté d’information et d’émission par la radio et la télévision, la presse écrite et tout autre moyen de communication; d’assurer la protection de la presse; de veiller au respect de la déontologie en matière d’information; de veiller à l’accès équitable des partis politiques, des associations et des citoyens aux moyens officiels d’information et de la communication.

Un texte de plus

Pour qui connaît la situation actuelle des médias et leur fonctionnement en RDC, on ne peut que se réjouir de cette nouvelle législation. Il faut en effet mettre fin aux médias alimentaires, à ceux qui font l’apologie du sexe et de la bière comme valeurs fondamentales… Il faut promouvoir une saine information du citoyen congolais, surtout en cette année qui verra se préparer les prochaines échéances électorales de 2011.

Mais il est à redouter que le CSAC ne soit qu’une institution de plus et que ses missions demeurent des vœux pieux comme l’ont été celles consignées dans la célèbre loi sur la presse de 1996. Malgré les faiblesses que les spécialistes y ont décelé, cette loi aurait pu changer la face du monde des médias en RDC si la moitié – seulement la moitié – de ses prescrits était appliquée.

A ce jour, et en violation de cette loi qui régit pourtant le secteur, des chaînes de télévision diffusent des programmes ne correspondant pas à leurs cahiers de charge ni aux lois de

la République. Elles remplissent leurs grilles de programmes avec des clips musicaux – souvent à la limite de l’indécence – et des programmes étrangers piratés ; remplissent leurs journaux télévisés avec de la communication politique plutôt que de l’information impartiale ; sous-emploient leurs agents qu’ils paient des salaires de misère en violation de la législation… Du coté de la presse écrite, la situation n’est pas différente. Les titres pullulent sans rien apporter de nouveau aux lecteurs. « Titres pompeux au contenu creux », résumait dans les années 90 un homme politique. A cela il faut ajouter l’amateurisme, des délits de presse à répétition, l’invasion de la profession par ceux qu’il est aujourd’hui convenu d’appeler des « moutons noirs », (c’est-à-dire des journalistes sans qualification). De son coté, l’Etat -  pour des raisons qui lui sont propres – se contente d’observer. Malgré les violations criantes de la loi, il laisse faire. De sorte que, en plus des autres scandales qui lui sont attribués – géologique, culturel, … -
la RDC doit aujourd’hui être considérée aussi comme un scandale médiatique avec ses 50 chaînes qui émettent en clair – pour rien -  dans la seule ville de Kinshasa, sa centaine de journaux dont une vingtaine de quotidiens dans la capitale.

Bon, il ne faut pas condamner un texte deux jours à peine après sa promulgation. Mais on doit savoir s’inspirer du passé. Si la loi de 1996 n’a pas été appliquée comme il se devait, laissant le secteur congolais des médias aller à la dérive, quelle garantie que le CSAC fonctionnera au mieux ? On ne doit pas oublier, par ailleurs, ces institutions d’appui à la démocratie qui pendant la transition 1+4, sont arrivées fin mandat sans accomplir leur mission.

Ce billet est en fait mis en garde à tous ceux qui seront impliqués dans la traduction dans le concret des missions du CSAC. Nous ne voulons pas que cette loi soit « un texte de plus » mais plutôt le texte grâce auquel viendra, enfin, la renaissance des médias congolais. Et c’est maintenant, alors que le texte n’est pas encore mis en application, qu’il faut prévenir contre les dérives et les glissements. Un peuple averti…         

Publié dans News | 2 Commentaires »

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes