• Accueil
  • > News
  • > La famille des utilisateurs congolais des logiciels libres se consolide

La famille des utilisateurs congolais des logiciels libres se consolide

Posté par mediatic le 16 décembre 2009

formation BSD Congo

Les logiciels libres sont encore loin de constituer un sujet de débat public en République Démocratique du Congo. Et pour cause. Les produits Microsoft (Windows) équipent encore près de 100% des ordinateurs disponibles au pays. Et, d’autre part, il faut le reconnaître, les logiciels libres n’ont pas encore réussi à sortir des cercles fermés des mordus de l’informatique pour devenir accessibles au grand public. Et lorsqu’on sait que l’ordinateur demeure encore un produit de luxe, on comprend toute la problématique.  Pourtant, les logiciels libres constituent, selon certains experts, une solution face à la fracture numérique dont continuent souffrir les pays pauvres comme la RDC.

Pour ceux qui ne le savent pas, un logiciel libre est un logiciel dont la licence garantit à chacun le droit de l’utiliser, de le modifier, de le dupliquer et de le distribuer, gratuitement ou non, toutes ces possibilités découlant de la liberté d’accès au code source. Ce principe permet à chaque utilisateur d’apporter des améliorations à un logiciel, d’en détecter les failles et d’y remédier, de le traduire dans sa langue, d’en réaliser une version spécifique à son environnement national  ou local, de le redistribuer à sa guise avec pour seule contrainte de perpétuer la licence libre qui s’y rattache… 

Comme on le voit, il y a beaucoup plus d’avantages avec les logiciels libres qu’avec les logiciels propriétaires qui, non seulement coûtent énormément cher mais, en plus, ne sont pas adaptables et sont aussi l’objet de nombreuses failles et sujets à l’attaque de virus. Mais alors, pourquoi ne saisissons-nous pas cette occasion pour nous libérer de « l’esclavage » de toutes ces entreprises commerciales qui rendent encore plus difficile l’accès à l’ordinateur en augmentant les prix du fait du coût de leurs logiciels ? Telle est la question que l’on pourrait se poser et à laquelle nous avons commencé à répondre dans le premier paragraphe de ce billet. Mais l’on peut aussi ajouter un problème de volonté politique qui fait que les décideurs n’arrivent pas encore à faire les bons choix par rapport à l’avenir de l’informatique en RDC. Il y a lieu d’espérer que la prochaine loi sur les TIC prenne en compte cette problématique. 

BSD Congo aux avant-postes de la vulgarisation des logiciels libres 

En attendant qu’arrive cette perspective, la famille congolaise des utilisateurs des logiciels libres existe et entend s’agrandir. C’est dans ce contexte qu’il faut inscrire la formation en administration système organisée la semaine dernière par BSD Congo (www.bsdcongo.org), un groupe d’experts en informatique (experts dans des entreprises du secteur, enseignants, chercheurs, étudiants…) qui se sont donnés pour principale mission « de fournir du code source à tout le monde, à n’importe quel projet de développement TI, de façon à ce qu’il soit utilisé le plus possible avec le maximum d’avantages ».   

 

Une initiative qui, au regard de ses finalités, mérite d’être soutenue. Pour bon nombre d’experts en effet, les logiciels libres sont l’avenir de l’informatique dans les pays pauvres comme
la RDC. 

 

Pour prendre la mesure des avancées significatives réalisées par un pays (
la Tunisie) dans le domaine des TIC et surtout de la promotion des logiciels libres, cliquer sur ce lien http://fr.allafrica.com/stories/200912160568.html
      

2 Réponses à “La famille des utilisateurs congolais des logiciels libres se consolide”

  1. Infwiss dit :

    « les logiciels libres n’ont pas encore réussi à sortir des cercles fermés des mordus de l’informatique pour devenir accessibles au grand public. »

    Sur ce point, je ne suis pas d’accord. Prenons quelques exemples:

    - OpenOffice (openoffice.org) a un part du marché de 21% en Allemagne et est utilisé entre autres dans l’admionistration publique de la ville de Vienne (Autriche) et de Munich (Bavière) ou encore sur les 70 000 ordinateurs de la Gendarmerie française. OpenOffice fonctionne sur Windows, MacOS et Linux et est disponible gratuitement en français.

    - AbiWord (abiword.org) fonctionne sur Windows, MacOS et Linux et est disponible gratuitement en français (ou aussi en lingala – mais malheureusement pour l’instant pas téléchargable).

    - Le navigateur Firefox (mozilla.com) a un part de marché de 49.9% en Europe (contre 34% pour Microsoft Internet Explorer). Il est beaucoup plus sûr et disponible pour Windows, MacOS et Linux gratuitement en français. Des vérificateurs d’orthographe sont disponible pas seulement pour le français, mais aussi les langues antionales suivantes: Kiswahili et Lingála.

    Ce ne sont que trois logiciels parmis beaucoups. Chaque logiciel cher connait un équivalant libre (Photoshop -> Gimp; Windows -> Linux, p.ex. Ubuntu; serveur web -> Apache; QuarkXpress ou Indesign -> Scribus; Word/PowerPoint/Excel – > Openoffice; etc. etc. etc.)

  2. maurice grevisse dit :

    je suis aussi votre membre

Laisser un commentaire

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes