• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Bientôt un chargeur unique pour toutes les marques de téléphone

Posté par mediatic le 23 octobre 2009

chargeurtelephoneecologiqueorangepowerpul1.jpg

 

Imaginez combien ce sera pratique. Votre téléphone est déchargé ? Vous ramassez le premier chargeur venu et il fait l’affaire. Vous n’avez donc plus besoin, lorsque vous perdez le vôtre, de courir dans tous les magasins d’accessoires pour en trouver un autre. Celui de votre femme, de votre mari, de votre frère ou de votre fils servira pour vous deux. Cool, n’est-ce pas ?

Cette perspective, c’est pour très bientôt. L’Union Internationale des Télécommunications (UIT) vient d’approuver une solution universelle pour un chargeur de téléphone à faible consommation d’énergie. Cette annonce intervient alors que l’UIT s’efforce résolument de faire en sorte que le rôle essentiel des technologies de l’information et de la communication (TIC) soit reconnu dans le projet d’Accord de Copenhague comme élément fondamental des efforts déployés pour atténuer les effets des changements climatiques.

La nouvelle norme UCS (universal charging solution – chargeur universel) intéressera tous les utilisateurs de téléphone mobile, puisque le même chargeur pourra être utilisé par tous les futurs portables, sans distinction de marque ou de modèle. Outre qu’il permettra de réduire de façon impressionnante le nombre de chargeurs fabriqués, expédiés puis mis au rebus avec l’apparition de nouveaux modèles, le nouveau système offrira à tous les utilisateurs la possibilité de recharger leur mobile en tout lieu, avec tout type de chargeur disponible, et à consommer par ailleurs moins d’énergie pendant le chargement.

La nouvelle norme UCS est le fruit des travaux de l’Association GSMA, qui prévoit une réduction de 50% de la consommation des équipements en mode veille, la suppression de 51 000 tonnes de chargeurs devenus inutiles et, au bout du compte, une diminution de 13,6 millions de tonnes de la quantité annuelle d’émissions de gaz à effet de serre.

M. Malcolm Johnson, Directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications de l’UIT (TSB) a déclaré à cet égard: « Il s’agit d’une étape importante dans la réduction de l’impact environnemental du rechargement des mobiles, et le nouveau système présente par ailleurs l’avantage de faciliter l’utilisation des portables. La solution du chargeur universel procède d’un bon sens que je souhaite observer dans d’autres domaines. ».

La normalisation du système, assurée par la Commission d’études 5 – Environnement et changement climatique, va accélérer son adoption générale par les industriels. Les chargeurs UCS, utilisant l’interface micro-USB, porteront un label d’efficacité énergétique d’au moins quatre étoiles – c’est-à-dire que leur efficacité énergétique sera au moins trois fois supérieure à celle d’un chargeur non classé.

Publié dans News | Pas de Commentaire »

Le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile atteindra 4,6 milliards fin 2009

Posté par mediatic le 13 octobre 2009

stattlphonieen2009.jpg

D’après les dernières statistiques de l’UIT, publiées dans le rapport « Le monde en 2009: faits et chiffres relatifs aux TIC », le secteur des TIC connaît dans de nombreuses régions du monde une croissance rapide, alimentée essentiellement par la technologie mobile, qui touche aussi bien le nombre d’abonnements mobiles cellulaires et les réseaux large bande fixes et mobiles que les taux de pénétration de la télévision et de l’ordinateur.

Ces toutes dernières données, prévisions et analyses sur le marché mondial des TIC, qui sont très complètes, montrent que le marché de la téléphonie mobile poursuit son essor, puisque le nombre d’abonnés dans le monde devrait atteindre 4,6 milliards à la fin de l’année, tandis que celui des abonnés au large bande mobile devrait franchir la barre des 600 millions en 2009, après avoir dépassé le nombre d’abonnés au large bande fixe en 2008.

Les technologies mobiles contribuent grandement à élargir l’accès aux TIC dans les pays en développement et plusieurs pays lancent et commercialisent à présent des réseaux et des services IMT2000/3G. Toutefois, les statistiques de l’UIT font également ressortir des disparités importantes d’une région à l’autre, les taux de pénétration du large bande mobile demeurant peu élevés dans de nombreux pays africains et dans d’autres pays en développement.

Plus d’un quart de la population mondiale est désormais connectée et utilise l’Internet. De plus en plus d’utilisateurs optent par ailleurs pour l’accès Internet à haut débit et le nombre d’abonnés au large bande fixe a plus que triplé, passant de 150 millions en 2004 à environ 500 millions fin 2009 d’après les estimations.

Le contraste entre la progression rapide de l’Internet à haut débit dans les pays développés et la situation dans les pays en développement est saisissant. En Afrique par exemple, on ne compte qu’un seul abonné au large bande fixe pour 1 000 habitants, contre 200 abonnés environ pour 1 000 habitants en Europe. C’est en Afrique, région où les niveaux de revenu sont les plus bas, que les prix relatifs des services TIC (notamment du large bande) sont les plus élevés. Il ressort du rapport que le premier marché du large bande fixe au monde est celui de la Chine, qui a devancé son plus proche rival, les Etats-Unis, à la fin de 2008.

Selon les estimations de l’UIT, trois quarts des ménages possèdent aujourd’hui un téléviseur et plus d’un quart de la population mondiale (soit près de 1,9 milliard d’habitants) a accès à un ordinateur personnel. Cela montre qu’il existe un immense marché potentiel des dispositifs issus de la convergence dans les pays en développement, où le taux de pénétration de la télévision est déjà élevé, à un moment où les marchés de la téléphonie mobile, de la télévision et de l’Internet tendent à s’interpénétrer. Comme l’a déclaré

Dr Hamadoun Touré, Secrétaire général de l’UIT: « Les TIC sont essentielles dans les pays en développement, pour permettre à tout un chacun de participer pleinement à l’économie du savoir du XXIe siècle. Nous avons constaté des incidences concrètes sur des services tels que la santé et l’éducation sur des marchés où les TIC enregistrent une forte croissance. »

Dans le système des Nations Unies, l’UIT est la principale source de données et de statistiques sur les TIC comparables à l’échelle internationale. La Division des informations et statistiques sur le marché du Bureau de développement des télécommunications (BDT) collecte, harmonise et diffuse plus de 100 indicateurs sur les télécommunications et les TIC, portant sur plus de 200 pays dans le monde. Ces données sont accessibles en ligne par l’intermédiaire du portail L’Oeil sur les TIC, sur CD-ROM et sous forme de publications imprimées. La Division des informations et statistiques sur le marché publie régulièrement des rapports analytiques décrivant les dernières tendances dans le secteur. Elle suit également l’évolution de la fracture numérique et a mis au point des outils de recherche comparative des meilleures méthodes qui sont très utilisés, dont l’Indice de développement des TIC (IDI).

Sami Al Basheer, Directeur du Bureau de développement des télécommunications, a déclaré: « Une telle croissance aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement est encourageante, mais la fracture numérique reste importante et une fracture au niveau du large bande est en train d’apparaître, à laquelle il faut remédier sans tarder. Des chefs d’Etat et des dirigeants du secteur vont collaborer, à l’occasion d’ITU TELECOM WORLD 2009, pour déterminer les politiques et les réglementations propres à appuyer et à encourager la croissance future des TIC dans le monde. L’UIT, par l’intermédiaire de son Secteur du développement, s’emploie avec toutes les parties prenantes à promouvoir le développement des services TIC pour toutes les couches de la société et dans toutes les régions du monde ».

Source: UIT


Publié dans News | 1 Commentaire »

Posté par mediatic le 8 octobre 2009

s6303658.jpg

Abandonnés de tous, les journalistes de Kinshasa ont quand même marché

Je dois vous avouer que j’ai été vraiment déçu. En fait, j’en ai eu pour mes illusions. Je m’attendais à assister à une mobilisation de toutes les forces vives pour accompagner les journalistes lors de leur marche de protestation contre les violences et assassinats à répétition dont les membres de la profession sont victimes ces dernières années. Il n’y a rien eu de tout cela. Les journalistes se sont retrouvés tous seuls dans leur marche. Il n’y avait ni les consommateurs des médias qui sont les destinataires ultimes de notre travail, ni les politiques, les sportifs ou les musiciens qui usent et abusent de nos colonnes, de nos antennes pour se faire ou entretenir leur notoriété. Ni les syndicats qui auraient pu, logiquement, se joindre à notre cause. Ni les démocrates de tout bord qui crient à longueur de journée leur préoccupation quant à l’évolution du processus démocratique en République Démocratique du Congo. Ni les étudiants des facultés de journalisme et de communication qui, une fois leur formation terminée, partageront le sort – pas toujours enviable -  de ces « chevaliers de la plume ».
N’empêche. La marche des journalistes à Kinshasa a bel et bien eu lieu. Point de départ, l’avenue de la Presse, en bas de l’immeuble où siège l’UNPC. Point de chute, le Palais du Peuple, siège du Parlement. Quel message les professionnels des médias voulaient-ils transmettre à travers cette marche? « Par cette mobilisation, les journalistes entendent interpeller les dirigeants du pays, afin qu’ils prennent en main leurs responsabilités, qui devront s’accompagner d’une nouvelle stratégie de sécurisation. Il est grand temps d’accorder tous les moyens nécessaires pour des enquêtes sérieuses qui permettront de faire éclater la vérité sur les assassinats de journalistes et menaces qui pèsent sur la profession », rapporte un communiqué de l’UNPC. Voilà ce qui est bien dit. Mais, les concernés comprendront-ils ce message? Prendront-ils, comme le recommande le communiqué, « leurs responsabilités ». Wait end see.
La leçon que j’ai retenue à l’issue de cette marche est que nous les journalistes, nous devons apprendre à être tous seuls dans nos combats. Nous avons beau être des « chiens de garde de la démocratie », tous ceux qui attendent de cette démocratie qu’elle change le sort du pays pensent rarement à nous jeter des fleurs, encore moins à nous assister, à nous accompagner. Pourtant, il est vrai que sans une presse libre et indépendante, il n’y a pas de réelle liberté d’expression et donc il y a peu de chance d’avoir une démocratie viable. Quand est-ce que les Congolais le comprendront-ils?

Publié dans News | 2 Commentaires »

Un financement de la Banque Mondiale pour aider le secteur des TIC en RDC

Posté par mediatic le 7 octobre 2009

internetenafrique.jpg

Pour une bonne nouvelle, il s’agit effectivement d’une bonne nouvelle. La Banque mondiale (BM) a annoncé mardi avoir approuvé un programme de télécommunications à haut débit en fibre optique en Afrique centrale (programme CAB) de 215 millions de dollars américains pour contribuer au développement des télécommunications à haut débit en fibre optique dans la région, rapporte l‘agence Chine Nouvelle. « Ce programme aidera les pays d’Afrique centrale à développer leurs télécommunications à haut débit en fibre optique afin d’augmenter la disponibilité de l’Internet haut débit et de réduire les coûts des utilisateurs finaux », a déclaré la BM dans un communiqué. Le programme aidera également les pays à harmoniser les lois et les règlements qui dirigent le secteur des techonologies de l’information et des télécommunications (TIC), a ajouté la banque. Le programme CAB est soutenu conjointement par la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD).

Les Congolais ont toutes les raisons de se réjouir face à cette annonce qui, dès qu’elle se traduira dans le concret, répondra à des problèmes réels auxquels le pays est confronté pour la promotion de son secteur des TIC. L’Office Congolais des Postes et Télécommunications (OCPT) a entrepris un ambitieux programme d’implantation de la fibre optique dont, selon les premières annonces faites par les autorités de cet office, les premiers résultats devaient être présentés au public en ce mois d’octobre. Nous espérons ne pas les attendre trop longtemps.

Concernant « les lois et règlements qui dirigent le secteur des TIC », la RDC traîne aussi les pieds de ce coté là. Un projet de loi avait été élaboré par un consultant du COMESA et discuté avec les différents acteurs du secteur depuis plus d’une année. Il n’a toujours pas été validé pour être présenté au parlement. Sans doute que l’appui financier de la Banque Mondiale permettra d’accélerer le processus et de permettre à la RDC de se doter, enfin, d’une loi sur les TIC. Et il faut dire qu’il y a urgence, au regard du retard que le pays a accumulé dans ce secteur qui, pourtant, devrait générer d’importants bénéfices et contribuer à la relance de l’économie nationale dans un secteur autre que celui des ressources minières.

Secteur à fort potentiel de croissance

Depuis plusieurs années déjà, la Banque Mondiale encourage la RDC à mettre de l’ordre dans ce secteur « à fort potentiel de croissance » pour en tirer les bénéfices attendus. Au cours d’un séminaire qu’elle a organisé l’année dernière en collaboration avec le ministère des PTT, la Banque Mondiale notait, par exemple, que plus de 500 millions de dollars avaient été investis par les opérateurs mobiles entre 1998 et 2006. Or, à ce jour, à peine 10% des Congolais ont accès au téléphone mobile et moins de 1% à internet. En d’autres termes, les besoins sont encore immenses et les opportunités importantes en terme d’investissements, de création d’emplois, de taxes pour l’Etat et d‘incidences diverses sur l‘économie et le social… Alors, messieurs et mesdames les décideurs, voilà une opportunité à ne pas manquer. Veillez à obtenir notre part dans cet important financement de la Banque mondiale et à nous aider à en tirer le plus grand profit. Pour l’intérêt du pays.  

Publié dans News | 1 Commentaire »

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes