• Accueil
  • > News
  • > Mende interpelle la RTNC sur la qualité de son journal télévisé

Mende interpelle la RTNC sur la qualité de son journal télévisé

Posté par mediatic le 24 mars 2009

Les avis sont presque unanimes sur le contenu du journal télévisé de  la Radio Télévisé Nationale Congolaise (RTNC), la télévision publique. « Pas informatif ! », disent certains. « Pas assez professionnel », disent d’autres. « Trop institutionnel », dit-on partout. Et pour cause. Le journal commence immanquablement par les nouvelles du président de la République, puis celles des deux chambres du parlement. Ensuite viennent les autres institutions publiques (ministères, entreprises publiques…). Rien à voir avec les critères de sélection des informations reconnues universellement et enseignées dans toutes les institutions de formation en journalisme. Au point que les téléspectateurs en arrivent à se demander si, en dehors des activités institutionnelles, « il se passe quand même quelque chose dans ce pays ». Quelque chose qui concerne la vie au quotidien du citoyen ordinaire.Même en « haut lieu », il arrive qu’on s’en plaigne, selon certaines indiscrétions. Et des directives auraient été données pour que « cela change ». Des directives matérialisées par le ministre de la Communication et des Médias. Dans un courrier datant du 22 décembre 2008, Lambert Mende Omalanga recommandait à la direction de la RTNC de prendre certaines mesures urgentes « dans le but d’améliorer l’image de notre pays à travers les productions audiovisuelles de la RTNC et particulièrement le programme-phare qu’est le journal télévisé ».

Ces recommandations sont en fait le rappel de certaines règles élémentaires dans toutes les rédactions modernes. Notamment sur la durée du journal télévisé (entre 25 et 30 minutes) et des reportages (1 minute 30 secondes). Lambert Mende rappelait aussi « l’alignement des sujets selon leur impact sur l’opinion et la vie nationale ». Et surtout, il exigeait l’amélioration qualitative du journal télévisé « en accordant une place plus importante à des sujets de proximité et/ou de large intérêt et en affectant l’essentiel des moyens disponibles à l’accroissement des capacités des ressources humaines et à l’amélioration de l’équipement ».Trois mois plus tard, qu’est-ce qu’il en est advenu de ces recommandations ? En tout cas, les téléspectateurs n’ont encore perçu aucun changement. Pourquoi ?

Les explications sont nombreuses. Intervenant hier sur les antennes de la Radio Nationale, l’administrateur-délégué général de la RTNC, Emmanuel Kipolongo Mukambilwa a sollicité beaucoup plus de moyens pour rendre la télévision nationale plus compétitive et capable de donner satisfaction à ses téléspectateurs. Parmi les solutions qu’il a proposées pour surmonter cette difficulté, il y a le paiement de la redevance à la RTNC. Encore faut-il assurer les Congolais que s’ils paient cette redevance, ils auront un droit de regard sur les programmes de la RTNC. Parce que – et c’est là la seconde difficulté – il se pose un problème de conception d’une télévision de service public. Dans l’esprit de beaucoup, la télévision publique est au service des dirigeants. Elle n’a donc pas le droit de donner simplement l’information au peuple, avec la possibilité de critiquer et de dénoncer.

Pourtant, la constitution reconnaît à chaque Congolais le droit à l’information. Et c’est la RTNC qui le premier instrument à la disposition du public pour ce faire. Il faut donc opérer une véritable révolution mentale et politique pour faire de la RTNC un instrument d’information au service des Congolais. Il faut reformer et les dirigeants politiques, et les responsables de la RTNC et – surtout – le personnel en renforçant ses capacités et en lui donnant des moyens adaptés aux besoins de communication dans un monde moderne. C’est à ce seul prix que les recommandations de Lambert Mende ont des chances d’aboutir et de donner des résultats satisfaisants. Sinon, ce sera encore des vœux pieux, un catalogue de bonnes intentions. Puis viendra un autre ministre de la Communication qui fera exactement le même constat et formulera les mêmes recommandations. Comme les prédécesseurs de Lambert Mende.

Laisser un commentaire

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes