• Accueil
  • > News
  • > L’affaire de la pub qui a fait trembler Kinshasa

L’affaire de la pub qui a fait trembler Kinshasa

Posté par mediatic le 21 janvier 2009

 

Nombreux sont ceux qui en rient à postériori. D’autres expriment leur surprise qu’une affaire aussi simple, aussi banale, ait pris de telles proportions. De quoi s’agit-il ? Début janvier, des banderoles flottent dans les principales avenues de Kinshasa. On y voit des traces de pas et un message : « rendez-vous le 19 janvier ». La communication est intense parce qu’on voit ces banderoles et ces affiches pratiquement dans toute la ville. On en parle dans les taxis, dans les marchés, dans les maisons. Et c’est toute la ville qui s’interroge : de quoi s’agit-il ? Personne ne trouve de réponse à donner. 

Dans ce contexte kinois dominé par la guerre à l’Est du pays et une certaine tension politique et où la radio-trottoir adore exploite ce genre de situations, les interprétations deviennent alors multiples et aussi invraisemblables les unes autant que les autres. 

Pour certains, ce message annonce la date à laquelle les rebelles de Nkunda ont prévu d’entrer dans Kinshasa. D’ailleurs, ajoutent-ils, les traces de pas sur les banderoles et les affiches, ce sont en fait des traces de bottes militaires. Pour d’autres, il s’agit d’un mouvement politique de l’opposition qui donne rendez-vous à ses militants pour organiser à cette date une manifestation dans les rues de Kinshasa. 

Dès lors, l’affaire prend d’autres tournures. Et elle s’invite sur la table des décideurs. Au cours d’une plénière de l’assemblée nationale, un député évoque le sujet, dénonçant l’inquiétude qu’elle suscite au sein de la population. Le gouverneur de la ville de Kinshasa est invité à tirer les choses au clair. Ce qu’il s’empresse de faire. Les renseignements qu’il rapporte n’ont rien à voir avec les rumeurs propagées par la radio-trottoir. Il s’agit simplement de… la publicité d’une société de télécommunication qui devait fêter, à cette date, ses deux ans d’existence. Elle entendait, par ce message, préparer l’opinion. De ce point de vue, c’est vraiment réussi puisque toute la ville en a parlé, du commun des kinois aux autorités politiques en passant par les services de sécurité. Seulement, l’agitation que cette campagne de communication a suscité montre à suffisance que la paix des esprits est encore à réaliser. Il reste à savoir si le concepteur de cette campagne de communication a reçu, de son employeur, un encouragement au regard des résultats plus que probants qu’il a obtenus.     

Laisser un commentaire

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes