• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 21 octobre 2008

A l’exemple des Med-IT de Dakar, Kinshasa en quête de « son » salon des technologies

Posté par mediatic le 21 octobre 2008

Du 1er au 3 décembre prochain auront lieu à Dakar au Sénégal les Med-IT 2008 présentés par les organisateurs comme des « salons d’affaires B2B spécialisés IT ». « D’importantes opportunités de développement et de partenariat existent pour les entreprises du secteur des télécommunications, de l’Informatique et de l’Internet, souhaitant commercer avec les pays du Maghreb et plus largement d’Afrique, ces derniers misant fortement sur les Technologies de l’Information pour améliorer leur compétitivité et accroître leurs échanges extérieurs », peut-on lire sur le site internet www.medit.eu.org. 

Du sérieux. « Se tenant sous l’égide du Ministère des Technologies de l’Information de ces pays et bénéficiant du Label France (Ministère du Commerce Extérieur Français) les « Med-IT » ont pour objectif de permettre aux entreprises de développer leurs activités à l’export, de leur ouvrir de nouveaux marchés, de les aider à mettre en place des partenariats stratégiques et de valoriser leur notoriété et leur savoir-faire auprès de nouveaux clients potentiels ». 

 

A Kin comme à Dakar 

 

L’organisation de cet événement à Dakar est sans aucun doute un jauge de la situation des nouvelles technologies au Sénégal. Ce qui m’amène à me poser cette question : à quand notre salon des technologies – de même niveau – à Kinshasa ? Les opportunités que les organisateurs des Med-IT présentent aux personnes intéressées m’aident à me faire un début de réponse. Il faut que le marché congolais des nouvelles technologies atteigne un niveau qui permettra d’intéresser suffisamment d’éventuels investisseurs. Pourvu que ce soit pour demain. 

Ces investisseurs devraient avoir à l’esprit que la RDC est le plus important marché de l’Afrique centrale, avec sa capitale, Kinshasa, qui compte près de 6 millions d’habitants, soit l’équivalent de deux fois la population du Congo-Brazzaville. En plus, l’immensité du territoire congolais et les difficultés des communications font que les nouvelles technologies de l’information et de la communication répondent vraiment aux besoins des Congolais. 

On dira que le contexte politique ne s’y prête pas encore avec les bruits de bottes qui se font entendre à l’Est du pays. C’est oublier que lorsque les principales sociétés de communication (Vodacom, Celtel, Oasis) se sont installées en RDC, le pays était divisé entre trois, avec deux mouvements rebelles contrôlant le Nord et l’Est du pays. Avec ses 5 millions d’abonnés au téléphone mobile, la RDC vient ainsi en première position dans la région. Et ce, malgré tous les problèmes auxquels le pays doit faire face.   

  

Publié dans Actu des TIC | Pas de Commentaire »

 

blogbladi |
sofianelebossdu0120041995 |
LA GUILDE DES RIRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rachida & Houria Hammadi
| magali10
| boumerdes